travailler gratuitement

Pour avoir de l’expérience, contre de la « visibilité », ou encore pour rendre service, travailler gratuitement vous a déjà effleuré l’esprit. Il y a des terribles idées préconçues autour du travail gratuit. Déjà en France, vouloir de l’argent = démon/satan/méchant capitaliste…mais en plus il y a peu d’éthique par rapport à la redevabilité monétaire. Je n’ai pas encore mis le doigt sur le vrai problème qui fait croire aux gens que la gratuité est normale. Il est vrai qu’avec le système d’aide sociale en France, l’argent est souvent vu comme un dû.

Toutefois  cela ne justifie pas de ne pas rémunérer quelqu’un pour son temps, ses compétences ou ses services, et  C’EST de l’esclavagisme. L’argent ne tombe pas du ciel et personne ne peut payer son loyer avec de l’expérience ou de la visibilité. À défaut de ne pouvoir tout obtenir gratuitement, certains n’hésitent pas à négocier le temps de vie des gens comme à la brocante. Mais alors, qu’est-ce qui va de travers avec ce système de pensée ? et pourquoi vous ne devez pas vous brader ni sur le marché du travail, ni ailleurs?.


L’origine du travail

Pour bien remettre les choses dans leur contexte, il faut comprendre qu’à l’origine, le travail existe pour que les employés puissent échanger leurs temps, et leurs efforts contre une rémunération. Cette rémunération sous forme de bien ou de service consommable sert surtout à combler les besoins essentiels : manger, boire, être en sécurité, se mettre à l’abri. Une fois ce besoin satisfait, il n’y a plus lieu de travailler. Avec les salariat comme on le connait, les employés louent leur force de travail moyennant rémunération à d’autres qui sont propriétaires des moyens de production (usines, machines, terres…). Cette petite parenthèse historique restitue bien la nécessité d’être payé.

Ce n’est qu’à la fin du 18ème, qu’on va commencer à voir le travail comme un moyen d’épanouissement. Malgré ça, les salariés heureux sont aussi ceux qui estiment être récompensés à la hauteur de leurs efforts . D’ailleurs on dit souvent que l’objectif de carrière d’une personne est : « d’être payée à faire ce qu’elle aime ». Ce ne sera pas le cas pour tout le monde, mais ça reste un objectif pour beaucoup de gens.

Une petite expérience troublante

Avec un ami entrepreneur, nous avons tenté une expérience. Il y a quelques jours, nous avons proposé à sa liste de clients d’acheter une sélection de ses produits au prix qu’ils voulaient à partir de 0€ (pour des produits qui coûtent au minimum 50€). Il avait pris le soin de développer sa communauté depuis des années en fournissant des produits de qualité. Ses clients ont toujours eu de l’estime pour son travail. Pour cette raison, l’hypothèse était que les personnes intéressées donneraient un minimum.

Comme vous le devinez, 70% des gens ont donné 0€, et 30% ont donné entre 1 et 10€! Cette expérience est importante pour comprendre que les gens n’ont aucune estime pour le travail gratuit. Travail gratuit = travail avec peu de valeur. Regardez simplement le nombre de PDFs que vous téléchargez gratuitement sans jamais les lire! Il est donc important de NE PAS appliquer la gratuité à votre temps ou à vos talents.

Travailler gratuitement pour avoir de l’expérience

Je pense qu’on a tous un mauvais souvenir des stages non-rémunérés qui existaient il y a quelques années. Il y encore des pays où ça s’applique : en gros, c’est vous qui payez pour travailler dans une entreprise. Dit comme ça, je pense que ça a l’air encore plus absurde. Je vois encore des petits pièges qui incitent l’employé à donner beaucoup plus que ce qui n’est prévu par la loi. Un exemple simple est celui des heures supplémentaires qui sont ignorées. C’est aussi le cas quand on vous demande d’utiliser votre propre voiture pour vos besoins pro sans vous rémunérer pour compenser l’usure de celle-ci. 

À part la gratuité, je vois aussi beaucoup de postes sous-payés pour le travail demandé. Les employeurs deviennent de moins en moins scrupuleux face à l’apparente abondance de potentiels salariés. Vous ne pouvez pas y faire grand chose si ce n’est de faire votre travail de recherche en amont sur les salaires pratiqués dans votre domaine. Se brader sur le marché du travail contre une expérience va peut-être vous permettre de vous nourrir (et c’est pas mal dans ce cas), mais sur le long terme votre avenir financier est en jeu. Ce n’est en aucun cas un projet qui tient la route pour vous. Après, chacun est responsable de ce qu’il/ell est prêt(e) est accepter dans ce domaine.

Le cauchemar des freelances

Les freelance sont sans doute ceux qui rencontrent le plus de clients peu scrupuleux. Certaines entreprises demandent un « test » avant de se décider. Puis, elles vont tester les limites du freelance pour voir jusqu’où il/elle s’investit sans frais. Souvent, pour ne pas perdre le bénéfice des coûts engagés, certains freelances finiront par brader leur travail pour en finir avec l’entreprise. Un freelance devrait toujours avoir un portfolio de son précédent travail, afin d’éviter d’avoir à faire un « test » gratuit. Si vous êtes concerné par ce sujet, sachez qu’aucune entité ne peut vous forcer à travailler gratuitement, et même un test devra être facturé  au tarif normal. Sous prétexte que « c’est ce qui se fait dans le milieu d’habitude », ne vous sentez pas redevable envers toute une profession. 

Partenariats foireux

Vous avez tous entendu il y a quelques mois le mini-scandale de cette instagrammeuse très connue qui voulait un séjour gratuit dans un hôtel en échange de faire de la publicité « gratuite » pour cet hôtel. Beaucoup n’acceptent plus de partenariats de ce genre. Beaucoup d’influenceurs refusent également de faire de la pub gratuite pour des marques en échange de produits. Si les choses changent, c’est parce que les gens se rendent compte que la publicité gratuite ne paye pas les factures. Qu’en est-il de la visibilité ? Alors oui, si cette instagrammeuse peut marquer l’hôtel dans un post pour faire de la pub, elle ne peut pas garantir que cela va engendrer des réservations. Il faut un compte avec des millions d’abonnés pour pouvoir revendiquer une influence certaine sur l’impact de la pub. En attendant l’hôtel doit bien payer ses employés. 

Quid de la visibilité

C’est la même chose quand quelqu’un va vous demander des services gratuits : ce pote qui va vous demander de lui monter son site en échange de mettre votre nom sur une page….ou encore ces amis qui vous demanderont des photos gratuites à leur mariage en échange d’en parler autour d’eux (comprendre « au 50 amis qui verront leurs photos sur Facebook et qui prendront la peine de cliquer sur la description »). Toutes les visibilités ne sont pas égales. Avant d’accepter, il faut se demander « qui vera mon travail? ». Et parmi ces personnes, combien sont votre cible idéale?. Sur les 50 amis du couple de mariés, combien vont se marier dans la région où vous habitez? Et combien n’ont pas encore trouvé de photographe?. Oui…vous l’aurez compris, pas assez pour être rentable. 

Travailler gratuitement pour aider

J’en ai déjà parlé auparavant, mais on se fait souvent exploiter par les gens les plus proches de nous. Pour rendre service, mais aussi parce qu’on se sent mal de demander de l’argent à des proches. On exclut complètement la réciprocité de la relation. Je suis assez catégorique sur le sujet : si vos proches respectent votre travail et votre talent, ils devraient être les premiers à payer. Pour vous soutenir (et là on parle de réciprocité!), ils ne devraient même pas essayer de brader vos services. On peut évidemment appliquer un « tarif d’ami », mais ça s’arrête là. La culpabilité devrait être ressentie par ceux qui ne payent pas…pas par ceux qui ont un service ou un talent à proposer.

À lire : 5 choses dans lesquelles investir pour sa carrière

Travailler gratuitement pour le loisir

Les gens supposent qu’une activité faite pour le loisir ou associé à un divertissement ne peut pas et/ou ne doit pas être rentable. Ce sont ces mêmes personnes qui vont décrédibiliser les youtubeurs (non mais ces petits jeunes qui pensent que c’est ça la vie) ou les instagrammers ou les blogueurs ou toute autre personnes qui a une activité créative et/ou artistique. Je suis régulièrement contactée par des personnes qui veulent « travailler avec moi », et qui cessent de répondre aux emails dès que je parle de tarifs. Comme si j’étais juste censée prendre de mon temps personnel pour régler leurs problèmes. 

De manière plus grave et plus profonde, les gens ont cette croyance que le travail doit être difficile, que tu dois en chier quoi. Comme un loisir est par définition plutôt agréable, les gens ne s’imaginent pas que tu peux aussi y trouver ton compte. Toute forme de contenu, de produit ou de production a une valeur monétaire (je dis ça à Jacqueline qui a acheté ce hideux tableau à la brocante). Donc peu importe ce que vous proposez, ne laissez personne vous convaincre que vous devez travailler gratuitement sous prétexte que vous aimez ce que vous faites.

Quand travailler gratuitement?

Ceci étant dit, j’aimerais finir sur quelques exceptions au fait de ne pas travailler gratuitement :

  • Quand vous aurez une visibilité réelle, quantifiable et exploitable.
  • Si pendant une durée courte, vous avez l’opportunité d’une vie de travailler sur un sujet passionnant ou avec une personne passionnante, et que vous pouvez exploiter cette expérience comme levier/tremplin facilement.
  • Lorsque vous faites du bénévolat pour une cause, surtout si c’est une entité qui n’a pas d’argent pour payer ses partenaires.
  • Si vous n’avez pas de portfolio ou similaire pour montrer votre travail.

Donc, je pense que la plupart des fois, les promesses derrière le travail gratuit ne sont juste pas à la hauteur de ce qu’on espère. Derrière la plupart des personnes qui cherchent toujours la gratuité, se cachent soit des personnes qui n’ont vraiment pas d’argent. Soit des personnes qui veulent sincèrement s’enrichir ou s’améliorer sans investissement personnel, et si possible avec des ressources d’autres personnes.

Travailler gratuitement : pourquoi ne pas se brader
Notez cet article


Si tu as aimé cet article, épingle le sur Pinterest en survolant l'image.

Si cet article vous a plus, épinglez le sur Pinterest en le survolant.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *