frugalité

Depuis le début du mois, je m’adonne à un challenge vu un peu partout : le février frugal. Un challenge c’est tout simplement un défi avec un objectif précis et des étapes. Le challenge dont je vous parle vient principalement des pays anglophones (est-ce qu’ils savent qu’il y a les soldes ici?), et que j’ai décidé de reprendre sur Bliss & Benefits parce qu’on touche aux finances, au minimalisme : deux thèmes que j’aime bien. Même si le challenge dure tout le mois de février, rien de vous empêche de le faire à un autre moment de l’année. Après tout, la frugalité est un style de vie. La challenge peut être vu comme une initiation.

J’ai voulu profiter du challenge février frugal pour partager un petit peu plus sur les choses que je fais au quotidien pour être plus frugale. Bon avant tout, l’adjectif frugal veut dire qui est simple et qui coûte peu cher. On voit donc une notion d’argent, mais aussi une notion de minimalisme. La frugalité, c’est de trouver la meilleure solution en utilisant le moins de moyens possible. C’est un peu comme quand vous faites la cuisine. Au lieu d’aller faire une recette pour laquelle vous n’avez que 50% des ingrédients, vous allez faire la recette pour laquelle vous avez entre 90 voire 100% des ingrédients. L’optimisation est à la base de cette idée de frugalité. 

Suite à cette petite explication, on va voir les grands principes de la frugalité, comment l’appliquer à votre vie, et quelles règles appliquer à votre mois frugal si vous décidez de faire ce challenge un jour.


Les grands principes de la frugalité

Les grands principes sous-jacents de la frugalité sont pour moi au nombre de 3:

L’efficacité. Pardon de rentrer dans les détails, mais l’efficacité est  la capacité de produire le maximum de résultats avec le minimum d'effort et/ou de dépenses. Donc on fait du mieux qu’on peut avec les moyens qu’on a. Que vous l’appliquiez à la cuisine ou à la gestion de votre garde-robe, l’efficacité fait indéniablement partie d’une bonne vie frugale. L’efficacité fait aussi appel à la notion de fonction. Un appareil électroménager qui  a 5 fonctions est plus efficace que 5 appareils qui n’ont qu’une fonction chacun.

Le minimalisme : le minimalisme est une simplification extrême…de quoi? Bien de tout. Des processus, de la décoration, des biens matériels, des couleurs…etc. Avoir moins implique acheter moins. Acheter moins, implique moins dépenser. Acheter moins force aussi à acheter mieux.

L’argent et faire des économies : bien sûr que l’argent est une partie indéniable de l’équation. Certaines personnes vivront de manière frugale par nécessité, d’autres par choix de vie. Mais le résultat est le même : une réduction des dépenses au minimum.

Appliquer la frugalité à sa vie n’est pas compliqué. Du moins pas quand on a consciemment envie de devenir matérialiste. Je sais de quoi je parle : il y a encore quelques années, j ‘avais encore tellement de vêtements que je n’avais pas à faire de machine pendant un mois (sans remettre les mêmes vêtements deux fois!). Bon, pour autant, il ne suffit pas de jeter 3 t-shirts à la poubelle. Pour un réel effet, il faut penser consciencieusement aux dépenses et à leur utilité. Pour illustrer mes propos, je vais parler de ce que je fais ou ne fais pas pendant ce mois de challenge frugal.

Devenir frugaliste en 3 règles

La première règle que je m’impose, c’est de limiter les dépenses non-essentielles. Par là, je veux dire celles qui ne sont pas liées à ma survie.  Les frais fixez comme le loyer, la facture internet ou les courses alimentaires sont inchangées. Mais celles qui s’apparent plus à un petit plaisir sont réduites. Pour moi, il s’agit de café par ci par là, de courses par gourmandise alors que je n’en ai pas besoin, ou encore de vêtements d’occasion. Je pense que pour devenir frugal, il faut vraiment être à l’aise avec le fait de ne pas toujours avoir ce dont on a envie. Il faut être à l’aise avec le fait d’être mal à l’aise. Tant que vous ne mourrez pas de faim, c’est que vous êtes sur la bonne voie. 

Je ne veux pas paraître moralisatrice. Je pense que c’est important que chacun fixe son seuil de tolérance et les situations qu’il est prêt à accepter. Parfois, vous ne voyez pas comment vous pouvez refuser un verre avec vos collègues alors que vous en avez vraiment envie, ou que vous sentez que vous allez rater une occasion importante. Le but n’est pas non plus de se dégoûter du minimalisme et ne plus vivre. Commencez par être plus prudents avec vos dépenses, et faites les choses qui vous importent le plus. À l’inverse, dites non à ces choses qui vous sont égales et refusez de consommer sans en profiter.

À voir : Vivre le frugalisme en 5 principes

Faire ses comptes

La deuxième règle que je m’impose, c’est de faire les comptes tous les jours. Je le fais déjà à la base, mais pour s’initier à la bonne gestion financière, c’est un exercice pas mal qui vous fera prendre conscience réellement de ce que vous dépensez. Si vous arrivez à faire le challenge avec un(e)ami(e), c’est encore mieux pour être redevable et ne pas oublier. 

La troisième règle de ce mois est de se débarrasser de tous les objets qui n’ont plus leur place dans votre vie. Certains devront faire un grand tri. Pour moi, ça a commencé par la garde-robe où il me restait une dizaine de vêtements et d’accessoires à enlever et à mettre sur des sites de vente d’occasion. Puis, j’ai trié mes cosmétiques, médicaments, accessoires de beauté, etc…et j’ai transformé 5 tiroirs en 2 petites boîtes. Quand vous commencez à vous demander « dans quelle situation je peux utiliser cet objet? », c’est que l’objet est déjà probablement inutile. 

À lire: 6 Manières dont vous gaspillez peut-être votre argent

J’ai aussi trié mes objets électroniques et cables  en touts genres et réduit au minimum. Si ça peut vous aider, l’astuce que j’utilise c’est d’avoir une boîte spéciale « déchetterie » près de mes poubelles et une boîte « dépôt-vente ». Ça m’encourage à trier au fur et à mesure. Je dois avouer aussi que ce qui me motive, c’est d’avoir de l’argent grâce aux objets que je vends, afin de payer les nouvelles choses que je veux. 

La frugalité reste une question de bon sens selon moi. On doit profiter d’avoir une vie où on peut vivre dans l’abondance pour essayer de vivre avec peu. Certains n’ont pas ce choix. La vie frugale, c’est aussi faire des choix conscients et ne plus suivre les sirènes de la consommation. 

Frugalité : les principes et règles pour l’appliquer
[moy] ([pour]) 4 vote[s]


Si tu as aimé cet article, épingle le sur Pinterest en survolant l'image.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *