bonne dette mauvaise dette

Parlons aujourd’hui d’un sujet sensible qu’est la dette. Comme vous l’aurez deviné avec ce titre, il y a bien deux types de dettes : la bonne est la mauvaise. Bon, bien entendu, chaque personne aura une situation bien différente, et il existe définitivement des zones grises. Toutefois, c’est bien de connaître les critères pour les deux catégories.

Il est difficile de tout payer en cash, surtout quand on parle d’achat de biens immobiliers par exemple. C’est pour ça qu’on peut contracter un prêt sans trop se tromper pour ce genre de dépense. Il existe une vraie différence entre une bonne dette et une mauvaise dette. Voyons les définitions et exemples.


Bonne dette

Une bonne dette est une dette qui va permettre de capitaliser sur le bien matériel ou immatériel acquis. Dans le meilleur des cas, la valeur de ce que vous avez acquis va augmenter avec le temps.

Dans ce type de bonne dette, on peut citer l’exemple des études. Personne ne niera que faire des études est un investissement, et que trouver du travail qualifié par la suite permet de rentabiliser cet investissement. En sachant que le taux de chômage est le plus élevé auprès des gens non-diplômés, il est très dur d’échapper à la case études de nos jours. Il y a des exceptions, mais il faut quel que soit le domaine se former en y mettant du temps, de l’énergie et de l’argent.

Dans le groupe bonnes dettes, il y a aussi le prêt immobilier. Que ce soit pour son logement personnel ou pour un investissement locatif, les biens immobiliers perdent peu de valeur (ceci n’est pas valable dans toutes les régions; il faut alors surveiller une fois par an la valeur de son bien sur le marché pour anticiper une baisse). Dans les régions très demandées, il est possible de faire une plus-value en revendant son bien.

Une bonne dette est aussi par exemple un crédit pour son business. Je parle de ces business qui ont besoin d’un local et d’un inventaire avant d’ouvrir (pas de business en ligne). Les business comportent un peu plus de risque en terme d’investissement, mais quand ils marchent, génèrent suffisamment pour faire des bénéfices.

À lire : 6 Manières Dont Vous Gaspillez Peut-Être votre argent

Mauvaise dette

Il y a beaucoup plus d’exemples de mauvaise dette dans cette catégorie. Une mauvaise dette  est une dette qui n’a aucune valeur ajoutée et qui ne va pas permettre à l’emprunteur de capitaliser sur son acquisition. Je vais tâcher de donner des exemples de la vie commune. Vous verrez que dans le groupe des mauvaises dettes, il y a beaucoup d’éléments qui tournent autour du crédit.

Le crédit à la consommation est une forme répandue de mauvais dette. Que ce soit pour des meubles, des vacances, des vêtements ou de l’électronique/électroménager, emprunter est une très mauvaise idée. Il vaut nettement mieux attendre d’avoir suffisamment d’argent pour acheter en payant immédiatement. Les taux d’intérêt sur ce genre de choses est très élevé par rapport au prix du produit lui-même. 

Avant de souscrire à un crédit à la consommation, il faut se demander si on a vraiment BESOIN d’un objet dans l’immédiat. Si le besoin n’est pas urgent, il est plus simple de mettre une somme de côté tous les mois pour se préparer à faire son achat.

Le crédit renouvelable aussi connu comme crédit revolving est une forme de crédit à la consommation qui est selon moi la forme de crédit la plus mauvaise. D’ailleurs plusieurs associations de consommateurs ont décrié ce genre de crédit, car il entraine un surendettement. Comment ça se passe ? Un organisme ( comme une banque ou un commerce) vous accorde une réserve d’argent que vous pouvez utiliser à tout moment, sans justificatif, en fonction des besoins de financement que vous rencontrez. Avec ce genre de crédit, vous aurez souvent une carte de crédit. 

Après l’utilisation de tout ou partie de votre crédit renouvelable, vous remboursez des mensualités. Lorsque la réserve est reconstituée (en totalité ou en partie), vous avez à nouveau la possibilité de re-consommer à crédit. Voilà pourquoi cette solution de prêt s’appelle un « crédit renouvelable ». Et en effet, il a été prouvé que de nombreux organismes donnent des cartes de crédits à des ménages surendettés sans vérification. 

À regarder : Comment être plus frugal en 5 principes

La zone grise

Pour moi, une zone grise existe, et il s’agit du crédit pour la voiture. La voiture est un vrai gouffre financier, et c’est un objet dont on devrait aspirer à se passer. La zone grise existe pour les personnes qui utilisent leur voiture comme un objet de travail, et/ou qu’ils ne peuvent pas faire autrement. En France, certaines zones rurales sont très mal desservies, et il est valable de considérer un crédit pour sa voiture. Encore une fois, le crédit auto n’a pas un super taux, et est donc peu conseillé. Il ne faut pas oublier pour finir, que la voiture perd en valeur avec le temps, c’est donc typiquement un critère pour la case « mauvaise dette ».

Avec ces infos vous savez maintenant comment décider si vous avez une bonne ou une mauvais dette. Si vous avez une mauvaise dette, ce n’est pas non plus la fin du monde. Remboursez la au plus vite pour passer à autre chose. Faites également attention aux taux d’intérêt de vos crédits, car les mauvaises dettes ont souvent des taux plus élevés. 

Bonne Dette, Mauvaise Dette : Laquelle avez-vous ?
[moy] ([pour]) 2 vote[s]


Si vous avez aimé cet article, épinglez le sur Pinterest en survolant l'image.


Une réflexion au sujet de « Bonne Dette, Mauvaise Dette : Laquelle avez-vous ? »

  1. Salut, je suis bien d’accord avec toi : il existe de bonnes et de mauvaises dettes, et comme on apprend pas à gérer son argent à l’école, la plupart des gens ont une mauvaise culture financière !
    Je ne suis heureusement jamais tombé dans le piège des crédits revolving, même si j’ai avait utilisé
    un il y’a longtemps, quand je vivais avec mon ex’ .

    Je vais pourtant devoir faire un emprunt, mais il s’agit d’une “bonne” dette car c’est pour créer mon entreprise. Je veux créer une laverie automatique en franchise. Pour cela, l’apport personnel à prévoir se situe à 15.000€, et l’investissement total à prévoir est entre 50.000 et 100.000€ . Comme tu t’en doute, je ne dispose pas de cet argent, j’ai donc eu l’idée de lancer une cagnotte…

    J’en parle dans cet article : https://trafic-influxences.com/les-cagnottes-en-ligne-pour-financer-un-projet/

    Merci à ceux et celles de tes lectrices qui voudront bien me soutenir dans ce projet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *