Posted on Laisser un commentaire

Quelle Est Votre Valeur Nette ?

valeur nette

Une notion qui est peu connue est celle de la valeur nette d’une personne. On en parle beaucoup dans les pays anglophones, car c’est une composante importante du « crédit score » aux US par exemple, qui est un système pour noter la bonne gestion  financière des gens. En France, on prend  indirectement en compte la valeur nette d’une personne quand elle doit souscrire à un prêt bancaire. 


Que veut dire la valeur nette?

Pour donner une définition plus précise, il s’agit également d’une évaluation de ce que « vaut » une personne. Ce n’est bien sûr pas littéralement son prix, mais ce que vaut son patrimoine au sens large. Le patrimoine c’est l’ensemble des biens et actifs d’une personne. Le calcul de la valeur nette est assez simple.

Comment calculer la valeur nette?

Les données qui rentrent en compte dans le calcul sont premièrement les crédits ou créances. Plus simplement, quelles dettes avez-vous?. Vous pouvez lister tous vos crédits et les sommes que vous devez à la banque ou à tout autre organisme. Dans une deuxième colonne, vous allez lister vos biens et actifs. Il s’agit ici de toutes les formes possibles de biens comme une maison, votre épargne, vos biens en actions,etc…Vous mettez la valeur monétaire de chacun des éléments. Votre valeur nette est la différence entre la somme de tous vos crédits et la somme de tous vos biens. 

À regarder : Par quoi commencer pour réduire ses dépenses?

Comment utiliser cette note?

Dans la vie de tous les jours, connaître cette information ne va pas changer grand chose. Personne ne va vous la demander. Mais si vous réfléchissez un peu, vous réaliserez que c’est possible d’avoir une note négative; donc d’avoir plus de crédits que de biens. Avoir une idée de votre valeur nette peut vous aider à suivre votre progrès sur le long terme. On est d’accord qu’on veut avoir le plus gros chiffre possible.

Les banquiers vous demanderont surtout vos crédits, afin de calculer votre taux d’endettement. Il faut savoir que le taux d’endettement autorisé est autour de 33%.

À lire : Ego & Argent : tu n'es pas ton salaire

Que faire avec une mauvaise note?

J’attire toutefois votre attention sur le fait qu’il soit normal d’avoir une valeur très négative dans certaines situations. Ce sera inévitablement le cas d’une personne qui vient d’acheter une maison ou un appartement. Ce sera aussi le cas d’une personne qui a un important patrimoine immobilier en investissement locatif. Il sera contraint d’emprunter plusieurs fois de grosses sommes pour payer. Même si cette personne arrive à louer ses appartements sans soucis et rembourse bien ses crédits, sa valeur nette sera très basse. La valeur nette n’est donc pas un bon indicateur de notre performance financière dans toutes les situations.


Si vous avez aimé cet article, épinglez-le sur Pinterest en survolant l'image.


Posted on Laisser un commentaire

Comment Devenir Bon Avec L’argent

bon avec l'argent

Y a-t-il une formule magique ou une compétence spécifique pour devenir bon avec l’argent et les finances personnelles? Est-ce que vous avez « ce qu’il faut » pour vous enrichir et atteindre le confort financier? Est-ce que naître dans une famille modeste vous desert pour gérer l’argent correctement? Voilà autant de questions auxquelles je vais répondre pour vous donner mon avis sur la question, et vous donner bien sûr mes meilleurs conseils pour devenir aussi bon que vous le voulez. Comment devenir bon? En plus des petits conseils ci-dessus, je vais vous dire ce que moi je pense du processus, et ce que j’ai vécu.

Quelques fausses croyances sur le fait d’être bon avec l’argent

Voyons tout d’abord quelques croyances sur l’argent qu’il faut éliminer tout de suite.

Être bon avec les chiffres

Non, il n’est pas nécessaire d’être bon en math pour comprendre les finances personnelles. On fait rarement des opérations complexes, cela se tient souvent à des additions et des soustractions. Ce n’est pas vraiment grave si vous n’arrivez pas à calculer dans la tête; c’est à ça que sert votre smartphone. Il vous suffit d’une note/d’un memo et de la calculette, et vous serez équipé pour devenir expert. La croyance selon laquelle il faut être bon avec les chiffres a tenu à l’écart des finances les femmes (dans leurs propres foyers), les non-matheux, les jeunes, etc pendant beaucoup trop longtemps…il n’y a aucun profil qui doit être exclu de la gestion financière. 

Avoir eu beaucoup d’argent

Je vous ai déjà expliqué que c’est dur de gérer un petit budget, parfois plus dur que de s’occuper d’un gros budget. Ce n’est pas parce que vous avez peu d’argent, des revenus faibles, un passé dans une famille modeste que vous allez être mauvais. Mes grands-parents sont les personnes les plus économes que j’ai jamais vus, et ils étaient pauvres! La bonne gestion ne se transmet pas par les gènes. Vous pouvez devenir bon même si tous les gens autour de vous sont mauvais avec l’argent. L’argent est une ressource, et comme toute ressource, elle doit être gérée qu’on en ait peu ou beaucoup.

Ne pas comprendre les termes techniques

L’argent est un langage compliqué. Vous vous rendez compte quand vous allez rendre visite à votre conseiller bancaire. Mais la vérité, c’est que ça reste une ressource comme une autre (exactement ce que je dis juste avant!). Les termes techniques sont parfois utilisés pour vous embrouiller. Spécialement par votre conseiller d’ailleurs. J’avais l’habitude de dire oui à tout ce que les experts disaient et je leur faisais  confiance sur leur « expérience ». Mais en fait, aucun expert ne veut vraiment que vous vous enrichissiez, ils veulent juste leur part du gateau.

À lire : L’importance de devenir autodidacte

Comment devenir bon avec l’argent

Comment devenir bon? Soyez bêtes. Posez des questions. Posez-vous des questions.  Je n’hésite plus à faire répéter à “l’expert” 4 ou 5 fois un calcul que je comprends pas. En admettant que je sais comment fonctionne une multiplication, un taux d’intérêt, etc…Je considère quune solution que je ne comprends qu’à moitié n’est pas une solution. Enfin, je n’hésite pas à envoyer ch*er les opérateurs, assurances et conseillers ou autres qui essaient de me vendre un produit soi-disant avantageux. Cela implique de dire « okay j’ai les infos, je vais réfléchir et je vous recontacte si ça m’intéresse », ou « non merci, j’ai besoin de réfléchir »…et de raccrocher à la figure de tous ceux qui ne respectent pas vos souhaits. Ne laissez pas les experts vous faire sentir que vous êtes incompétents!

Commencer quelque part

C’est extrêmement important de partir de quelque part, même si c’est de zéro. Vous ne pourrez que vous améliorer, pas vrai? Par exemple commencez par vous demander quelle info vous aimeriez savoir aujourd’hui. Vous pouvez décider aujourd’hui d’aller vous informer sur le prix d’un pack de yaourt pour ne plus vous faire avoir. Ou disons que vous ne savez pas quel livret épargne choisir. Commencez par vous renseigner sur le taux de votre livret A, puis vous tomberez sur le taux des différents livrets, puis vous allez aborder la fiscalité des différent livrets…Tout ça juste en mettant « livret A » en recherche google. Une info par jour ou même par semaine, c’est une info de plus!. Pour bien gérer votre argent, vous n’aurez pas besoin d’avoir des connaissances poussées en finances, juste des petites infos qui vont vous aider à mieux choisir dans la vie de tous les jours.

Utiliser son bon sens

En plus des informations techniques, vous allez encore plus progresser si vous avez confiance en votre instinct. Pour trouver les bonnes affaires, ou les endroits qu’il faut éviter, notre jugement nous donne beaucoup d’indices qu’il faut écouter. Se faire confiance nécessite d’exercer son pouvoir de décision dans différentes situations. Exemple banal, au supermarché, vous avez le choix entre deux produits, comment allez-vous choisir? Au fond de vous, vous connaissez toute la théorie sur les emballages attirants et les fausses promesses, alors utilisez ces infos pour choisir. Je ne dis pas ça parce que je vous prends pour une personne stupide…bien au contraire, vous êtes futé mais vous n’y croyez parfois pas assez. 

Testez et éliminez

Même si vous aimeriez que tout fonctionne du premier coup, ce ne sera pas le cas. Vous allez tester des solutions et voir que ça ne vous conviendra pas. Pire, des fois vous vous tromperez et vous perdrez de l’argent. Mais, particulièrement pour l’argent, on apprend vite ce genre de leçons. Le bon côté, c’est qu’une fois que vous vous habituez à la méthodologie de faire le test- se tromper – recommencer, vous serez suffisamment expert!.

À regarder : 5 Croyances sur l’argent qui sont fausses

Mon histoire

Je vais finir sur mon histoire, parce que je trouve qu’elle illustre bien mes conseils, et j’espère qu’elle vous aidera aussi. Il y a encore 6 ans, je ne savais rien sur les finances. Je ne savais pas que je pouvais mettre en place un découvert, ni que je devais penser à mettre mon argent supplémentaire sur mon livret A. J’ai appris mes leçons à un prix élevé : celui d’être à découvert chaque mois pendant une année pendant mes études. Cette expérience m’a tellement marquée que j’ai décidé que je n’allais plus jamais retomber dans cette situation. Toutes les habitudes que j’ai ne viennent pas de ma famille, qui ne m’a jamais parlé d’épargne ou même d’argent en général. En partant de zéro, vous pouvez donc devenir bon avec l’argent.

J’ai amélioré mes connaissances, une info à la fois. J’ai commencé par me renseigner sur mon compte bancaire, puis mon alimentation…je me suis dit qu’il fallait que j’apprenne à gérer mon budget comme si je ne n’avais que quelques centaines d’euros. Aujourd’hui et au bout de centaines d’infos, je commence à avoir les bases pour comprendre comment investir, comment analyser l’économie d’un pays, comme prédire des tendances économiques…tout ça pour que je puisse faire des meilleurs choix pour ma vie. 

Utilisez des livres, vidéos, formations pour le reste…

Ne restez pas loin des connaissances. Allez vers les livres ou formations sur les finances si c’est ce qu’il vous manque. N’ayez pas peur d’aller vers le thème des finances même si vous pensez que ça peut renvoyer une image bizarre de vous. Tout le monde ne vous comprendra pas, et ce n’est pas grave. Comme toute nouveauté, c’est un peu intimidant au début. Donc, autant vous dire qu’il n’y a pas de mystère ou d’infos cachés qui vous empêchent de devenir bon avec l’argent; il y a juste la curiosité et l’expérience d’exercer cette curiosité.


Si vous avez aimé cet article, épinglez-le sur Pinterest en survolant l'image.

 

Posted on Un commentaire

La Règle #1 en Finances Personnelles

S’il y a des principes en finances personnelles, cette règle est la Sainte mère des règles. Pourtant, nous la connaissons tous cette fameuse règle et nous continuous à l’ignorer dans la vraie vie. Certains rigoleraient même à l’idée de lire ceci comme un principe fondateur. Parlons de cette fameuse règle et des applications .


Une règle mathématique avant tout

Donc partons du principe même de cette règle (et souvent la partie qui fait rire les personnes naives).

Une personne gagne 20 euros et une autre 15 euros…qui est la plus plus riche? 

On ne peut pas répondre à cette question sans avoir toutes les informations. Voilà la situation.Si elle gagne 20 euros et qu’elle en dépense 15, il reste 5 euros. Si elle gagne 15 euros, et qu’elle en dépense 7, il lui reste 8 euros. 

Appliquons cette même situation avec des vrais montants de salaires en multipliant  par 100.

Si elle gagne 2000 euros et qu’elle dépense 1500 euros, il en reste 500. Si elle gagne 1500 euros et qu’elle en dépense 700, il reste 800 euros.

La règle est la suivante : ce n’est pas ce que tu gagnes qui compte, mais ce que tu gardes.

Pourquoi cette règle n'est pas appliquée?

Les gens connaissent cette règle mais ne l’appliquent pas dans la vraie vie. Voici quelques exemples que rencontrés à travers Bliss & Benefits.

Une personne m’a une fois dit qu’elle travaillait à Paris pour gagner plus. Elle ne comprenait pas comment on pouvait économiser plus de 20% de son salaire dans cette situation. On a déjà un petit souci avec cette idée. Pourquoi travailler à Paris pour gagner plus si c’est pour ne pas pouvoir économiser plus?.

Je ne juge pas la décision de vivre à Paris, mais le manque de cohérence entre ces deux objectifs. Vivre dans les grandes villes en général implique de facto plus de dépenses : un coût de vie supérieur, et des dépenses liées aux activités que proposent les grandes villes. Si votre objectif est de pouvoir mettre plus d’argent de côté, il faut que vos revenus soient proportionnels aux style de vie imposé par ces grandes villes. 

Prenons un autre exemple d’une personne qui se plaignait de gagner le SMIC à Paris (oui encore Paris, mais ça pourrait être une autre grande ville). Je comprends que trouver un travail c’est dur, mais Paris est littéralement la pire ville pour y gagner le SMIC. Sauf si cette personne avait une OBLIGATION d’être à Paris, le SMIC est le même partout en France, et il aurait été plus judicieux de choisir une petite ville en province pour se laisser plus de liberté. 

Changer de vie = Changer de ville

Je sais que quand on se voit offrir un poste, on a du mal à dire dire non. C’est logique. Mais quand on a le choix, et si notre objectif est de pouvoir garder le plus d’argent possible et d’avoir un train de vie plus confortable, il faut faire ce petit calcul de coût de vie. Par expérience, je peux vous dire que j’économise autant dans ma petite ville de province que quand j’avais mon job Parisien, et cela même en gagnant plusieurs centaines d’euros en moins.

Ce qui a changé : mon coût de vie (et ma santé mentale au passage). Je comprends que certaines personnes aiment  le style de vie métropolitain, mais ça a un coût. Il reste une alternative qui est d’habiter dans les petites villes proches des grandes et de faire des allers-retours pour profiter de la vie, et garder un loyer bas. Parfois, le coût d’une abonnement SNCF/TER mensuel ou annuel peut être plus rentable que d’habiter dans ces grandes villes!. Encore une fois, tout dépend de votre objectif financier, et il y a toujours un compromis à faire.

À lire : La méthode 50-20-30 : Comment l'appliquer ?

Une règle de rentabilité

Cette même règle peut-être appliquée à des tas d’autres situations où la rentabilité est en jeu. Autre exemple : l’achat d’une voiture. Il faut se poser la question « est-ce rentable ?». Pour faire le calcul, il faut prendre en compte tous les coûts liés à la voiture (assurance, essence, perte de valeur avec le temps…). La praticité est souvent un facteur qui fait pencher la balance, et incite à acheter; or la praticité a un prix. Quand on commence a comprendre le principe de rentabilité qui découle de la règle des finances personnelles, on commence à tout analyser en fonction de ça.

C’est d’ailleurs comme ça que je résonne pour mes appareils électroniques ou mes meubles (je vous avais fait une vidéo la dessus d’ailleurs!) où je me dis : « À quel prix je peux revendre cet objet ? ». La règle reste la même, ce n’est pas le prix d’achat qui compte mais le prix de revente. Par exemple, je peux acheter une chaise chez Babou à 15 euros (font-ils des chaises? Je ne sais pas ). Je sais que je ne peux pas la revendre au dessus de 5 euros par la suite, car elle  n’a pas de valeur. J’achète une chaise chez Maisons du monde à 100 euros, je peux la revendre à 95 ou même 90 euros (si elle est en bon état) et je perds 5-10 euros seulement.

Le coût de vie optimisé

Un dernier exemple que je trouve pertinent de mentionner est celui des expats. Venant moi-même d'un pays où les expatriés arrivent en masse, je peux vous dire que leur calcul de rentabilité est vite fait. Vous verrez beaucoup de gens déménager dans des pays avec une monnaie plus faible (et qui sont accessoirement des petits paradis sur terre). Cependant ces gens vont dans ces pays en y gagnant un salaire européen avec des revenus en euros. Ils vivent une vie moyenne en France, mais deviennent les rois du monde, là-bas. Ces gens sont selon moi, ceux qui ont tout compris à la Sainte règle no.1.

Je pense que vous aurez bien compris que le salaire n'est pas toujours un bon indicateur pour optimiser ses finances. La règle « garder plus » est universelle et applicable à beaucoup de situations. Il faut y penser, et reprogrammer son esprit à penser dans ce sens si votre objectif est d’augmenter nos économies.


Si vous avez aimé cet article, épinglez le sur Pinterest en survolant l'image.


Posted on 2 commentaires

Ego et Argent : tu n’es pas ton salaire

ego et argent : tu n'es pas ton salaire

Alors que vous lisez le titre de cet article, vous pensez que je parlerai de développement personnel, mais en réalité je parle de bien plus que ça! Il s’agit d’un article qui parlera d’ego mais aussi d’argent et de carrière. Laissez-moi vous dire que quasi personne ne vous dira ce que je m’apprête à vous dire, et que vous risquez de ne plus voir votre vie et votre carrière de la même manière. Laissez-moi vous partager un bout de reflexion que j’ai depuis quelques temps. Cet article est a destination de toute personne qui rencontre des limites par rapport à l’argent : entrepreneur, employé, et étudiant.


Une brève définition de l'ego

Vous savez sans aucun doute ce qu’est l’ego. Dans le cadre de cet article, je définirai l’ego comme la représentation qu’on a de nous même. On dit souvent que quelqu’un a un énorme égo; sous-entendu, qu’il a une représentation de lui-même très surévaluée (par rapport à la manière dont il est perçu par les autres). Je pense qu’on peut être d’accord sur le fait qu’on se représente (à soi-même) de manière plutôt subjective. Personne ne peut avoir une représentation fidèle de ce qu’on est vraiment.

Vous allez aussi remarquer que dans le domaine spirituel, l’égo est vu comme un obstacle au développement personnel et au progrès en général. J’expliquerai ça en disant que quand notre ego est mal représenté dans notre tête, nous adoptons des comportements et faisons des choix qui confortent cette (fausse) perception de nous. DONC, on fait facilement des choix qui vont  renforcer l’image qu’on voudrait projeter, ou renforcer l’image qu’on pense que le gens ont de nous. 

Le vrai problème de l'ego

Vous commencez à voir un problème? C’est plus facile de voir cela avec l’exemple de la personne qui a un énorme égo. Ce qu’on reproche à cette personne, c’est de tellement s’accrocher à une certaine perception de lui, qu’il ne voit pas les limites. Votre égo vous fera faire certains choix plus que d’autres. Vos choix faits avec votre ego vont renforcer des traits de personnalité que vous voulez mettre en avant chez vous. En gros, votre ego vous force à faire des choix que vous associez à votre identité. Nous rentrons dans le vif du sujet. 

Que vous soyez entrepreneur ou salarié, vous laissez vos choix définir votre identité. Est-ce que vous me prendriez autant au sérieux si je parlais de maquillage au lieu de parler de finances personnelles? Je ne pense pas. Même pour moi, j’associe malgré moi des thèmes à des traits de personnalité. Je vois cette même attitude auprès de gens qui travaillent. Comment avez-vous choisi votre métier? Peut-être que vous faites ce que vous avez toujours voulu faire? Mais peut-être que vous avez choisi une branche qui renvoit une certaine image de vous. 

La vérité c’est que beaucoup de gens s’identifient trop par rapport à leur carrière. Et pour faire le lien avec l’argent, beaucoup de gens pensent que leur identité vient du montant de leur salaire. J’irai même plus loin en disant que les gens ressentent de la honte à l’idée de gagner moins que leur entourage. Et ce n’est pas normal. Raisonner en fonction de l’ego nous pousse sans cesse à nous comparer aux autres.

Bien sûr, nous ne sommes ni notre travail, ni notre salaire, ni notre business. Je sais comme il est difficile de déconstruire cette idée reçue. Mais j’ai réalisé ça bien trop tard, et je me suis un peu perdue sur mon identité. Que se passerait-il si je cessais de travailler et de gagner de l’argent ? Est-ce que je perdrais mon identité ? Certains diront que oui, car ils définissent l’identité sur le rôle que quelqu’un a dans la société. Je ne pense pas que ce soit constructif de construire son identité de cette manière la. Peut-être que certaines personnes sont réconfortées à l’idée de baser leur identité sur leur boulot ou leur salaire. Je ne leur en veut pas. J’espère juste qu’elles sont au courant de leur biais. 

A lire : L'influence de vos amis sur l'argent

Quelle mentalité faut-il adopter?

Donc, oui votre ego vous empêche peut-être de trouver un boulot en accord avec vos principes. Il n’y a rien de mal à travailler juste pour payer les factures et se payer une vie correcte tous les jours. Il y a juste une pression énorme de nos jours pour que notre travail soit une source d’épanouissement. En fait, on attend qu’un travail nous apporte la vie dont on rêve, comme c’est le cas dans les séries. La vérité, c’est que dans la plupart des cas, votre travail ne vous apportera pas tout ce que vous cherchez, et ce n’est pas grave. En revanche, vous perdrez une énergie considérable à essayer de rendre votre travail épanouissant pour vous et aux yeux des autres. Bien sûr, si votre travail vous donne envie de vous tuer tous les matins, ce n’est pas qu’une question d’épanouissement.

De la même manière pour les entrepreneurs, je pense que beaucoup de personnes qui débutent tombent dans le piège de vouloir trop mettre leur ego dans leur business. Elles vont vouloir que chaque pixel reflète leur identité (ou celle qu’elles veulent renvoyer). Ceci peut-être contre productif dans le sens où on manque d’objectivité dans ce qu’on aborde. Un échec (même temporaire) va être pris plus violemment, et je ne vous dis pas ce qui se passe quand le business ne marche pas. 

Quelle est la solution à notre ego qui prend une place importante?

Vous avez sûrement entendu le lâcher prise. Et bien, il s’agit de savoir renoncer à vouloir tout contrôler dans un premier temps. Si vous êtes dans un travail correct, mais peu épanouissant, il vaut mieux se demander si on n’en demande pas trop à un travail. Encore une fois, ça devrait être limité à des situations où vous n’êtes pas en souffrance, sinon on ne parle plus de la même chose. La vraie question qu’on doit se poser est : pourquoi je fais tel ou tel choix? Est-ce que c’est vraiment pour moi? Ou est-ce pour satisfaire une vision de moi que j’aimerais avoir?. Il faut aussi se demander si on est loin de notre vie idéale (encore une fois sans ego), car ce qui comte ce n’est pas combien d’argent tu gagnes, mais bien s’il te reste assez pour avoir la vie que tu veux.

Je sais qu'on dit souvent que nous sommes les choix quoi fait. Mais finalement, que se passe-t-il quand on fait des choix qui reflètent qui on croit être. À partir du moment où on base notre identité sur quelque chose qui peut nous être enlevé plus ou moins facilement, cette identité est assez instable selon moi.

J’espère que cet article vous aura ouvert les yeux. Dans le pire des cas, il vous permettra de considérer une vision différente de l’argent et de l’identité. 

Pour aller plus loin avec la mentalité par rapport à l'argent, ma formation Monet Mindset va t'aider à te libérer de tes croyances limitantes autour de l'argent : Par ici. 


Tu as aimé cet article ? Épingle sur Pinterest en passant ta souris par dessus l'image


 

Posted on Laisser un commentaire

5 Résolutions financières à prendre dès 2019

résolutions financières 2019

2018 s’est terminé avec les gilets jaune et a été financièrement compliquée pour tout le monde. Je ne peux que constater que beaucoup de gens autour de moi n’ont rien économisé en 12 mois à cause de la « conjoncture actuelle ». J’ai donc décidé de vous aider à bien commencer l’année en vous donnant ces 5 résolutions qui vont sauver vos finances. Et rendre votre année rentable (et plus agréable en passant).


Résolution 1 : Commencez par vous occuper de  vos grosses dépenses

Vous avez eu l’impression de faire pas mal d’efforts en vous serrant la ceinture en 2018. Au final, les résultats sont médiocres et pas à la hauteur de vos attentes ?. Il y a deux principales manières de faire des économies : en arrêtant vos dépenses, ou en dépensant moins. Quand on s’occupe des finances, il est facile de tellement se préoccuper des petites sommes. Mais on oublie de voir ses finances comme un système global. Il y a peut-être de plus grosses dépenses qui pourraient vous économiser des centaines d’euros d’un coup. Par exemple, renégocier les conditions de votre prêt, ou annuler votre abonnement à la salle de sport si vous n’y allez pas assez. 

Résolution 2 : Enfin décider de lancer ce projet

J’en parlerai de plus en plus cette année, mais il n’a jamais été aussi important de créer des revenus complémentaires que maintenant. Même si votre travail vous plait et vous permet de vous nourrir, la situation économique ne vous permet pas de vous reposer sur vos acquis. Qui plus est, personne ne cracherait sur 100€ de plus tous les mois, ou ne serait-ce qu’un peu plus d’argent pour mieux vivre. Cette année, je vais tout vous apprendre sur comment faire de l’argent.

Résolution 3 : S’éduquer sans cesse

Personne ne viendra vous dire comment gérer votre argent. Personne ne pourra non plus vous consoler quand vous n’aurez pas atteint vos objectifs financiers. Je le dis encore une fois, mais la situation économique ne vas pas cesser de se dégrader. Je pense donc que 2019 est une année où s’auto-éduquer devient nécessaire, voire vital pour s’en sortir. Vous pouvez acheter mes formations pour commencer, mais en plus, il existe des centaines de livres pour apprendre. Beaucoup de gens font une croix sur ça parce qu’ils ont peur des « termes techniques ». Il suffit de trouver le livre, la vidéo, le podcast qui aborde les choses avec simplicité.

Résolution 4 : Trouver sa mission

Je parle d’argent sans oublier de le mettre côte à côte avec la vraie vie et l’épanouissement. J’ai envie que vous compreniez que vos projets de carrière ou de business ne sont pas si inaccessibles. Vous n’êtes pas obligé de rester pauvre toute votre vie. Vous n’êtes pas obligé de faire quelque chose que vous n’aimez pas pour gagner votre vie. 2019 sera une année pour vous pour explorer les pistes de carrière que vous ne connaissez pas encore peut-être, et faire votre max pour concilier épanouissement et finances personnelles.

Commencez bien l'année avec mon planner financier : Voir le Money Bliss Planner

Résolution 5 : Penser à son héritage

Je sais qu'au quotidien avec toutes les dépenses d’un coup, on se contente de gérer au jour le jour. Mais, ça ne nous permet pas de planifier sur le long terme. Quand je prend le temps de me demander : « qu’est-ce que j’ai envie de laisser à mes descendants? », j’ouvre mon esprit à plus d’idées. Je sais que ça devient un luxe de pouvoir planifier sur plus de 2 ans, pourtant, ça ne nous empêche pas de commencer à poser pierre par pierre notre héritage financier et spirituel pour les suivants peu importe notre âge.

Personnellement, je commencerai cette année à dessiner les plans de la maison de mes rêves après avoir passé plus de 2 ans à réunir des photos et des idées. Ça ne me garantit pas de l’avoir, mais au moins je me donne les moyens de commencer.

Donc, concernant les résolutions en général, je pense qu’on a tendance à sur-évaluer notre capacité et notre volonté. Mais quand il s’agit de finances, les mesures sont plus simples que ça en a l’air avec des résultats parfois immédiats. Allons de l’avant et faisons en sorte de mettre en pratique tout ce qu’on peut. Je vous accompagnerai bien sûr avec des conseils, des formations et des outils! Bonne année prospère à tous!

 

Posted on 2 commentaires

L’importance de Devenir Autodidacte

devenir autodidacte

Devenir autodidacte est accessible à tous. Pourtant, il y a encore 10 ans, alors qu’internet n’était pas exploité pour apprendre, on devait encore payer pour des cours, des certificats et des stages. La connaissance n’a plus de limites physiques, et elle n’est plus « détenue » par les plus privilégiés. On peut apprendre à réparer une machine à laver, tout comme on peut apprendre un métier. Il est plus que jamais possible d’utiliser ce levier pour littéralement transformer ses idées en réalité.


Pourquoi devenir autodidacte?

Un monde de liberté

Il y a encore 2 mois, j’ai appris comment fonctionnait la finance des marchés. J'ai aussi appris à créer un site, créer des cours, ou vendre. Apprendre est quelque chose qui ne m’a jamais lassée, et qui continue de me passionner. Je suis devenue autodidacte grâce à internet, et sans vraiment m’en rendre compte. Tu commences par chercher une requête, et tu finis par acheter des cours. Maintenant, c’est une force que je fais jouer en ma faveur dans tous les domaines de ma vie.

Devenir autodidacte ouvre les portes à de nouvelles possibilités de transformer une idée en projet concret. Ça enlève toutes les barrières qu’on peut avoir à l’idée d’aller s’inscrire à une formation. Commençons par les barrières mentales. Grâce à internet, vous pouvez vous intéresser à un sujet, et abandonner une idée dès qu’elle ne vous plaît plus. Cette liberté de découverte infinie ne serait pas possible avec un stage ou un cours.

Ensuite vient la question de l’argent : pourquoi payer quand tout est déjà gratuit?. Tous les MOOCs qui sont gratuits, toutes les vidéos Youtube, tous les blogs sont entre autres des sources de connaissances illimitées de qualité qui sont à un clic de nous. Tout ce contenu rendra obsolète la formation supérieure classique dans quelques années selon moi. Devenir autodidacte implique aussi le fait de pouvoir échanger avec des gens qui ont plus de connaissances que soi dans un sujet. Et cette personne peut être à l’autre bout du monde. 

Rester à jour

Devenir autodidacte est indispensable pour rester informé, et à jour dans son domaine d’expertise. On a beau être « un pro » dans son domaine, les tendances et évolutions rendent régulièrement obsolètes nos connaissances. Beaucoup de personnes qui n’ont pas connu Linkedin ou Twitter lors de leurs études ou de leur embauche sont aujourd’hui obligés d’utiliser ces réseaux pour rester pertinents. Certains suivent mêmes des stages, ateliers et séminaires pour continuer à bien faire leur travail.

Comment devenir autodidacte?

Quoi rechercher?

Devenir autodidacte n’a rien de compliqué. Il suffit de s’intéresser à un sujet. Jusque là ce n’est pas très difficile. Une fois que vous avez un sujet que vous aimez, un petit coup de Google va vous aider à trouver les premières sources faisant figure d’autorité dans le domaine. Au fil de vos recherches, vous allez tomber sur des références récurrentes : des personnes, des endroits, des méthodes…qu’il faudra encore creuser. Bon je ne vais pas vous expliquer comment fonctionne Google mais vous avez compris l’idée.

Quand je tombe sur une personne intéressante dans son domaine, je vais chercher le parcours de cette personne et ses exploits notables. En gros j’essaye de comprendre comment cette personne a réussi. J’aime beaucoup suivre ces « figures d’autorité » soit sur Instagram, ou sur Linkedin par exemple. Ça me permet de suivre encore plus d’infos pertinentes qu'elles partagent.

Comment apprendre?

Un conseil que je peux donner aux futurs autodidactes, c’est de prendre leur apprentissage au sérieux.  Je pense qu’il y a différents types de contenu pour apprendre sur Internet. Il y d’un côté le « tuto » que vous allez voir pour réparer votre machine, et il y a le gros MOOC qui va vous apprendre des connaissances plus profondes sur un sujet. Pour le second exemple, il est utile de prendre des notes, de s’entrainer, et de lire sur le sujet si on veut intégrer les infos. Plus le contenu sera profond, et plus cela demandera de la régularité. J’ai mis 3 mois pour faire un MOOC de 7 semaines, donc c’est pour dire comme il faut s’y coller. C’est facile de lâcher l’affaire, parce que personne n’est là pour nous punir. 

Quelles ressources pour apprendre?

Les réseaux sociaux/pro

Youtube, Instagram et aussi Linkedin sont de super ressources pour apprendre contrairement à ce que les gens pensent. Pratiquement toutes les figures d’autorité dans ce domaine ont un profil sur un de ces réseaux. Encore faut-il les suivre, regarder leurs vidéos, suivre leurs lives, etc…Je peux dire en toute honnêteté que j’ai appris plus de choses grâce à Youtube que dans un cursus universitaire. Ce qui est bien avec ces sources, c’est que les entités qui délivrent l’info prennent le temps et l’énergie de le vulgariser et le simplifier. Si vous n’avez pas compris le contenu d’une vidéo, il y aura toujours une autre pour s’aligner avec votre degré de compréhension. Dans la vraie vie, ça équivaudrait à changer de prof quand on a un prof nul.

Les plateformes de MOOC

Les plateformes comme Coursera, EdX, Udemy, ou encore Skillshare permettent d’acquérir des compétences plus professionnelles. Sur Coursera et EdX, vous trouverez les cours dispensés par les plus grandes universités au monde (souvent en anglais du coup). Depuis peu, on peut y faire tout un diplôme sur plusieurs années. Les cours sont gratuits pour la plupart, mais en échange d’une petite somme, et de rendre vos devoirs à temps, vous pourrez avoir un certificat. Udemy et Skillshare sont deux plateformes où des personnes indépendantes proposent des cours sur des sujets spécifiques. Ces cours sont souvent payants. 

À lire: 5 choses dans lesquelles investir pour sa carrière

Les livres

Ne sous-estimons pas la pertinence des livres même dans l’ère d’internet. Amazon reste bien sûr la référence pour trouver les meilleurs livres sur n’importe quel sujet. Avec l’existence du format Kindle, on a aussi accès à des livres d’auteurs indépendants qui peuvent diffuser leur contenu plus facilement.

On peut être reconnaissant de vivre à une époque où on peut « changer le monde » en pyjama. Vous réaliserez après ça que vous êtes dans doute déjà un peu autodidacte. Maintenant, pourquoi pas relever le niveau, et utiliser ça comme un levier pour accomplir ce que vous voulez?

Posted on Un commentaire

Ces Comportements qui Affectent Nos Finances.

comportements finances

Il y a tout un tas de comportements qui définissent notre vie financière depuis qu’on est jeune jusqu’à aujourd’hui. Ces comportements sont des habitudes bien ancrées dans nos valeurs, et sont souvent appliquées sans réfléchir. Aujourd’hui, je vous offre un petit aperçu de ces comportements impulsifs qui ne nous aident pas vraiment à être responsables.


Le besoin d’abondance

L’humain par nature a besoin de ressentir que tous ses besoins seront comblés. Dès lors qu’il a appris a accumuler des ressources, l’homme n’a jamais pu résister au fait de prévoir en avance. Cette aversion à l’inconfort se ressent aujourd’hui même par rapport à des objets non-nécessaires comme les vêtements ou les ustensiles de cuisine par exemple.

L’envie d’avoir des surprises

Nous aimons recevoir des petites surprises, rien de surprenant là dessus. Ces surprises peuvent venir sous forme de cadeaux de la part des autres, mais il est aussi commun de s’offrir à soi-même des cadeaux. De nos jours, les gens s’offrent des récompenses pour avoir bossé, ou pour avoir survécu une dure semaine. Certaines fois, la récompense est démesurée par rapport à l’effort qu'on fournit. Il est important de se faire plaisir, mais il existe d’autres manières de se faire plaisir que de s’offrir des objets.

L’envie de variété

Même si nous sommes des créatures d’habitude, c’est la variété qui nous stimule au quotidien. Nous avons besoin d’une certaine diversité pour être stimulé. Il est clair toutefois que certains prennent la notion de variété trop au sérieux. Ce critère touche beaucoup les femmes et leur garde-robe, mais ça peut aussi toucher celles qui ne s’habillent pas. Il y a encore dix ans, la folie des Tupperware s’était emparé des trentenaires. Aujourd'hui, ça touche beaucoup à la mode, à la papeterie, ou encore à la déco.

L’aversion au manque

Ce principe ressemble au besoin d’abondance, mais pris dans l’autre sens, il s’agit d’une toute autre notion. L’aversion au manque est quand les gens ont tellement peur de manquer d’un item qu’ils décident de faire des stocks de cet item. Je connais des gens qui font des stock de shampooing, de démaquillant, ou encore de coton-tige. L’envie de faire des stocks encourage les gens à acheter des choses dont ils n’ont pas besoin pour palier ce manque.

L’envie d’une preuve de statut

Comme les mots l’expliquent déjà, cette envie repose sur le besoin d’établir son statut à travers ses biens. Dit comme ça, vous ne vous sentez pas concerné, mais voyons quelques comportements banals qui reflètent bien cette habitude : ça peut passer par le fait d’acheter des Starbucks tous les jours pour vivre « a l’américaine », ou par aller boire des cocktails chers entre copines pour « se sentir adulte ». Comme quoi nous faisons tous au moins une chose pour rentrer dans un moule quelconque.


Si vous avez aimé cet article, épinglez le sur Pinterest en survolant l'image.