Posted on Laisser un commentaire

Frugalité : les principes et règles pour l’appliquer

frugalité

Depuis le début du mois, je m’adonne à un challenge vu un peu partout : le février frugal. Un challenge c’est tout simplement un défi avec un objectif précis et des étapes. Le challenge dont je vous parle vient principalement des pays anglophones (est-ce qu’ils savent qu’il y a les soldes ici?), et que j’ai décidé de reprendre sur Bliss & Benefits parce qu’on touche aux finances, au minimalisme : deux thèmes que j’aime bien. Même si le challenge dure tout le mois de février, rien de vous empêche de le faire à un autre moment de l’année. Après tout, la frugalité est un style de vie. La challenge peut être vu comme une initiation.

J’ai voulu profiter du challenge février frugal pour partager un petit peu plus sur les choses que je fais au quotidien pour être plus frugale. Bon avant tout, l’adjectif frugal veut dire qui est simple et qui coûte peu cher. On voit donc une notion d’argent, mais aussi une notion de minimalisme. La frugalité, c’est de trouver la meilleure solution en utilisant le moins de moyens possible. C’est un peu comme quand vous faites la cuisine. Au lieu d’aller faire une recette pour laquelle vous n’avez que 50% des ingrédients, vous allez faire la recette pour laquelle vous avez entre 90 voire 100% des ingrédients. L’optimisation est à la base de cette idée de frugalité. 

Suite à cette petite explication, on va voir les grands principes de la frugalité, comment l’appliquer à votre vie, et quelles règles appliquer à votre mois frugal si vous décidez de faire ce challenge un jour.


Les grands principes de la frugalité

Les grands principes sous-jacents de la frugalité sont pour moi au nombre de 3:

L’efficacité. Pardon de rentrer dans les détails, mais l’efficacité est  la capacité de produire le maximum de résultats avec le minimum d'effort et/ou de dépenses. Donc on fait du mieux qu’on peut avec les moyens qu’on a. Que vous l’appliquiez à la cuisine ou à la gestion de votre garde-robe, l’efficacité fait indéniablement partie d’une bonne vie frugale. L’efficacité fait aussi appel à la notion de fonction. Un appareil électroménager qui  a 5 fonctions est plus efficace que 5 appareils qui n’ont qu’une fonction chacun.

Le minimalisme : le minimalisme est une simplification extrême…de quoi? Bien de tout. Des processus, de la décoration, des biens matériels, des couleurs…etc. Avoir moins implique acheter moins. Acheter moins, implique moins dépenser. Acheter moins force aussi à acheter mieux.

L’argent et faire des économies : bien sûr que l’argent est une partie indéniable de l’équation. Certaines personnes vivront de manière frugale par nécessité, d’autres par choix de vie. Mais le résultat est le même : une réduction des dépenses au minimum.

Appliquer la frugalité à sa vie n’est pas compliqué. Du moins pas quand on a consciemment envie de devenir matérialiste. Je sais de quoi je parle : il y a encore quelques années, j ‘avais encore tellement de vêtements que je n’avais pas à faire de machine pendant un mois (sans remettre les mêmes vêtements deux fois!). Bon, pour autant, il ne suffit pas de jeter 3 t-shirts à la poubelle. Pour un réel effet, il faut penser consciencieusement aux dépenses et à leur utilité. Pour illustrer mes propos, je vais parler de ce que je fais ou ne fais pas pendant ce mois de challenge frugal.

Devenir frugaliste en 3 règles

La première règle que je m’impose, c’est de limiter les dépenses non-essentielles. Par là, je veux dire celles qui ne sont pas liées à ma survie.  Les frais fixez comme le loyer, la facture internet ou les courses alimentaires sont inchangées. Mais celles qui s’apparent plus à un petit plaisir sont réduites. Pour moi, il s’agit de café par ci par là, de courses par gourmandise alors que je n’en ai pas besoin, ou encore de vêtements d’occasion. Je pense que pour devenir frugal, il faut vraiment être à l’aise avec le fait de ne pas toujours avoir ce dont on a envie. Il faut être à l’aise avec le fait d’être mal à l’aise. Tant que vous ne mourrez pas de faim, c’est que vous êtes sur la bonne voie. 

Je ne veux pas paraître moralisatrice. Je pense que c’est important que chacun fixe son seuil de tolérance et les situations qu’il est prêt à accepter. Parfois, vous ne voyez pas comment vous pouvez refuser un verre avec vos collègues alors que vous en avez vraiment envie, ou que vous sentez que vous allez rater une occasion importante. Le but n’est pas non plus de se dégoûter du minimalisme et ne plus vivre. Commencez par être plus prudents avec vos dépenses, et faites les choses qui vous importent le plus. À l’inverse, dites non à ces choses qui vous sont égales et refusez de consommer sans en profiter.

À voir : Vivre le frugalisme en 5 principes

Faire ses comptes

La deuxième règle que je m’impose, c’est de faire les comptes tous les jours. Je le fais déjà à la base, mais pour s’initier à la bonne gestion financière, c’est un exercice pas mal qui vous fera prendre conscience réellement de ce que vous dépensez. Si vous arrivez à faire le challenge avec un(e)ami(e), c’est encore mieux pour être redevable et ne pas oublier. 

La troisième règle de ce mois est de se débarrasser de tous les objets qui n’ont plus leur place dans votre vie. Certains devront faire un grand tri. Pour moi, ça a commencé par la garde-robe où il me restait une dizaine de vêtements et d’accessoires à enlever et à mettre sur des sites de vente d’occasion. Puis, j’ai trié mes cosmétiques, médicaments, accessoires de beauté, etc…et j’ai transformé 5 tiroirs en 2 petites boîtes. Quand vous commencez à vous demander « dans quelle situation je peux utiliser cet objet? », c’est que l’objet est déjà probablement inutile. 

À lire: 6 Manières dont vous gaspillez peut-être votre argent

J’ai aussi trié mes objets électroniques et cables  en touts genres et réduit au minimum. Si ça peut vous aider, l’astuce que j’utilise c’est d’avoir une boîte spéciale « déchetterie » près de mes poubelles et une boîte « dépôt-vente ». Ça m’encourage à trier au fur et à mesure. Je dois avouer aussi que ce qui me motive, c’est d’avoir de l’argent grâce aux objets que je vends, afin de payer les nouvelles choses que je veux. 

La frugalité reste une question de bon sens selon moi. On doit profiter d’avoir une vie où on peut vivre dans l’abondance pour essayer de vivre avec peu. Certains n’ont pas ce choix. La vie frugale, c’est aussi faire des choix conscients et ne plus suivre les sirènes de la consommation. 


Si tu as aimé cet article, épingle le sur Pinterest en survolant l'image.


 

Posted on Laisser un commentaire

Je fais le bilan de mes dépenses en 2018

bilan dépenses 2018

En cette fin d’année 2018, vient un moment que j’adore : le moment des bilans. Les fins et les débuts portent beaucoup d’inertie; c’est à dire que ce sont des moments propices au changements. Mais avant d’apporter des améliorations, on doit savoir ce qui a fonctionné et ce qui a échoué. Dans cet article, je vais donc vous faire le bilan de mes plus grosses dépenses pendant cette année 2018. C’est l’occasion pour moi de partager une petite partie de ma vie, et de vous aider peut-être à voir comment je décide de gérer mon argent. Je vais donc vous parler dans un premier temps de mes 3 plus grosses dépenses inhabituelles de cette année 2018. Je vais ensuite vous dire combien je dépense pour des postes plus courants (hors frais fixes).


Mes dépenses inhabituelles en 2018

Je ne trouve pas utile de vous détailler mes dépenses courantes comme le loyer, l’alimentation ou encore les impôts (et qui me coûtent environ 750€/mois). Je pense que comme tout le monde, ces postes de dépenses sont les plus importants dans mon budget. Comme je ne peux pas vraiment les « améliorer», je fais le choix de ne pas en parler plus en profondeur. Je vais toutefois vous parler de 3 dépenses qui m’ont coûté cher cette année et je vais les analyser avec vous.

La Salle de sport

J’avais décidé de m’inscrire à la salle de sport en Janvier 2018. Je voulais reprendre le contrôle et je me suis dit que ça me motiverait à me bouger pour rester en forme. Après 430€ dépensés au cours de cette année, la vérité c’est que je ne suis toujours pas convaincue. Je n’ai pas encore trouvé quel type de sport me convenait, je me suis fait mal aux cours collectifs et j’ai du mal à m’auto-enseigner ce genre de chose. Qui plus est, je n’y ai pas été pendant l’été. Je suis encore engagée pendant quelques mois à la salle, et je me tâte pour tester une forme de sport plus doux pour mes articulations de centenaire. Après avoir étudié différents scénarios, j’ai néanmoins vu que d’autres options me couteraient tout aussi cher. Donc, je pense qu’il faut que je les teste avant de résilier mon abonnement à la salle.

Mes dents

Oui, j’ai dépensé une fortune pour mes dents cette année. Disons plutôt pour ma mâchoire. J’ai appris au début de cette année que ma mâchoire n’était pas bien alignée. Le dentiste avait suggéré que ça pouvait causer des problèmes aux articulations du corps (oui oui c’est possible!). Je n’ai pas hésité à aller chez l’occlusodontiste pour régler ça. Il y a plus glamour. Ce qui est encore moins glamour, c’est le prix. J’ai déboursé 520€ non remboursable pour régler un potentiel problème. Personnellement, je ne sens pas la différence (si ce n’est sur mon compte en banque), mais j’espère que ça m’évitera des soucis dans l’avenir. Je m’en voudrai plus tard si je réalise que j’avais l’occasion de régler un problème, et que je n’en ai pas profité. Donc aucun regrets.

Mon permis de conduire

Oui, cette année j’ai enfin décidé de m’y mettre. Pour info, j’ai le permis dans mon pays (l’île Maurice) depuis que j’ai 18 ans. Mais ayant toujours vécu dans des grandes villes sans voiture, sans parking, sans place, je n’en ai jamais eu besoin. Aujourd’hui, je vis dans une plus petite ville et bien que je n’ai pas de voiture, ça me limite vite quand il faut ne serait-ce que louer une voiture pour faire les courses. J’ai donc décidé en Mars de me lancer. J’ai réussi mon code, mais la conduite est plus longue que prévue, et j’ai dépensé jusque là plus de 2000€. J’espère avoir le Saint-graal rapidement, sinon mon compte en banque et moi allons dépérir en même temps.

Mes dépenses courantes par catégories en 2018

J’ai trouvé utile de vous lister quelques postes de dépenses communes, notamment celles qu’on peut améliorer. Je pense que ces chiffres peuvent changer d’année en année, et cette année a été particulièrement frugale pour moi. 

Vêtements

Je n’ai pas beaucoup acheté de vêtements cette année. En revanche, je me suis débarrassée de pas mal de choses qui ne me convenaient plus dans le style ou qui étaient très vieux. J’ai acheté pour 130€ via Vinted et d'autres sites pour le neuf. Une partie cet argent provient de mes ventes sur Vinted. J’estime que dans cette catégorie, je m’en sors pas mal. J’essaie de me construire une garde robe intemporelle depuis quelques années et je suis assez satisfaite puisque j’aime encore la plupart de mes vêtements.

Soins & Cosmétiques

Je ne suis pas une grande fan de quantité quand il s’agit de maquillage,  forcement ça aide! J’ai depuis deux ans les mêmes produits dans la vie de tous les jours. Je n’achète pas de maquillage pour les occasions spéciales. Un bon fond de teint, un bon eye-liner, une palette, un highlighter et du rouge à lèvres. Je dépense donc mon argent pour des produits de base comme les crèmes hydratantes et je vais souvent vers les mêmes marques.

J’ai commencé à établir ma routine de soins, et je compte bien continuer l’année prochaine. L’idée c’est d’avoir une routine avec 2-3 produits seulement pour le matin et le soir et d’avoir à racheter les produits chers 1-2 fois par an au maximum. Avec tout ça, je suis à environ 170€ pour cette catégorie. Je suis assez satisfaite parce que je fais vraiment attention à ce que j’achète, et je suis contente de mes produits.

À lire : 6 Manières dont vous gaspillez peut-être votre argent

Loisirs et autres

J’aurai du mal à quantifier cette catégorie puisqu’on pourrait mettre pas mal de choses dans les loisirs. Je pense que je dépense une cinquantaine d’euros par mois dans les loisirs donc 600€/an de sorties, de restos et de livres.

J’ajouterai le voyage que je fais pour aller retrouver mes parents tous les ans. Pour moi c’est essentiel, et même vital peu importe le prix, mais je dois dire que ça me coûte environ 1250€ pour 3-4 semaines. Ce qui n’est pas négligeable. Cette année j'ai aussi été à Londres pour 210€.

Vous savez tout à présent de mes dépenses de cette année. Avec du recul, je peux toujours faire mieux, mais je dirai que j’ai optimisé ces dépenses au maximum pour cette fois. Mon but reste de faire des choix plus conscients et plus durables pour tous les objets de mon quotidien. Peut-être que cet article va vous aider à mieux gérer vos propres dépenses et avoir un point de comparaison. Je ne me prends pas pour « le modèle » à suivre, mais sans fausse modestie, j’estime avoir fait un bon travail cette année sur mes finances. Pour économiser plus, je devrai maintenant me concentrer sur le fait d’augmenter mes revenus.

Dites-moi en commentaires si vous avez passé une bonne année financière? Où avez-vous réussi vos objectifs? Où avez-vous moins bien réussi? 

Vous voulez faire mieux ? Commencez à prendre vos finances personnelles en main avec mon planner financier : Le Money Bliss Planner.

Posted on Un commentaire

La Méthode 50-20-30 : Comment l’Appliquer ?

la méthode 50-20-30

Concernant la gestion d’argent, il y a un certain nombres de « formules » qui nous guident sur les bonnes pratiques à adopter. Combien dépenser? Combien économiser? Est-ce que je mets suffisamment de côté? S’il y a une formule qui fonctionne, et qui a déjà aidé des millions de personnes dans le monde, c’est la méthode du 50-20-30. 

Comprendre la méthode 50-20-30

Voici le principe de cette formule qui est en fait une proportion ou un pourcentage.

  • 50% de vos revenus vont vers vos frais fixes prioritaires : loyer, charges, électricité/eau/téléphone,  nourriture, impôts, essence, etc…
  • 30% de vos revenus vont vers vos dépenses non-prioritaires : les sorties, les restos, les cafés, les vêtements, les cadeaux, les loisirs.
  • 20% de vos dépenses vont vers votre épargne et/ou le remboursement de vos dettes et/ou votre fond d’urgence.

Dans beaucoup de cas, les gens arrivent à inverser le 20-30. Ils parviennent à mettre 30% au lieu de 20% de côté. Pour dire que ce n’est pas impossible, mais nécessite d’avoir des revenus correctes et suffisants.

Comment progresser avec la méthode 50-20-30 ?

Bien sûr, cette formule doit s’adapter aux finances de chacun et doit évoluer avec vos revenus, vos dépenses, vos besoins, votre situation ou encore vos projets. Votre objectif final pour devenir prospère sur le long et moyen terme sera de :

  • Réduire au minimum les dépenses obligatoires. Dans un premier temps, on va tout faire pour se rapprocher de ce seuil des 50%. Pour ça, on peut déménager pour réduire son loyer, ou vendre sa voiture si elle n’est pas utilisée, ou encore apprendre à mieux planifier ses repas. Une fois qu’on est proche des 50%, on peut encore continuer à progresser. On peut déménager chez ses parents si c’est possible (mais c’est assez radical et pas possible pour tous), ou continuer à faire des petits changements dans la vie de tous les jours.
  • Les 20% d’économies peuvent être bien entendu augmentées dans l’idéal. La manière la plus direct de le faire, c’est de générer plus de revenus, mais ce n’est pas la plus simple. En réduisant les dépenses obligatoires, on va augmenter naturellement notre potentiel à économiser et/ou à rembourser nos dettes.
  • Enfin, l’argent qu’on met dans les loisirs est largement modifiable. Comme vous l’aurez deviné, plus vous enlèverez les items non-obligatoires, et plus vous réduirez vos dépenses dans cette partie. Il n’est ni bien, ni réaliste d’enlever totalement cette partie, car sur le long terme, on peut plus facilement craquer et dépenser beaucoup d’un coup pour compenser. Qui plus est, la formule du 50-20-30 n’a pas pour objectif de créer une vie de privation, qui rend malheureux, bien au contraire. Il faut simplement mieux s’organiser. Quand on a peu de revenus, mieux vaut aller au resto ou au ciné une fois par mois que de se priver totalement. On peut aussi s’acheter des vêtements d’occasion sur les sites de revente de vêtements au lieu de les acheter neufs. Encore une fois, on est dans une optique d’optimisation et non pas de privation.

À lire : Ces comportements qui affectent vos finances

Qui ne peut pas utiliser la méthode 50-20-30 ?

La raison pour laquelle cette formule simple fonctionne pour tant de gens, c’est qu’elle est indépendante de nos revenus. Car, oui, ça fonctionne aussi bien pour quelqu’un qui gagne un SMIC qu’une personne avec un salaire plus élevé. Pas d’illusion à se faire toutefois, car il y a un certain nombre de situations où il sera difficile voire impossible de l’appliquer.

  • Quand on ne gagne pas de revenus

Et oui, pouvoir appliquer cette formule implique qu’on ait de l’argent à gérer. Les étudiants et les personnes avec des revenus faibles se verront de facto contraints d’utiliser d’autres techniques plus adaptées.

  • Quand on a des dettes.

La formule reste applicable mais il y a une des proportions qui va « sauter ». Ça peut-être celle faite pour les économies ou de préférence celle pour les dépenses de loisirs. 

  • Quand on a une ou plusieurs personne à charge

De la même manière qu’une personne qui a des dettes, une proportion plus ou moins grande va aller vers cette personne. Il convient donc d’ajuster une des proportions.

 

Vous l’aurez compris, la formule du 50-20-30 est pratique et est utile pour se mettre des objectifs financiers au quotidien. Elle peut aider lorsqu’on planifie son budget mensuel. Cette méthode fait ses preuves car elle est flexible et s’adapte à différents budgets. Ceux qui ont utilisé cette méthode ne le regrettent pas. C’est une des premières étapes pour atteindre la prospérité financière.

Avez-vous déjà testé cette méthode? 

 

Retrouvez mes formations pour mieux gérer l’argent : site de formation.

 

la méthode 50-20-30width=”200″ height=”300″ />
Posted on Un commentaire

Ces Comportements qui Affectent Nos Finances.

comportements finances

Il y a tout un tas de comportements qui définissent notre vie financière depuis qu’on est jeune jusqu’à aujourd’hui. Ces comportements sont des habitudes bien ancrées dans nos valeurs, et sont souvent appliquées sans réfléchir. Aujourd’hui, je vous offre un petit aperçu de ces comportements impulsifs qui ne nous aident pas vraiment à être responsables.


Le besoin d’abondance

L’humain par nature a besoin de ressentir que tous ses besoins seront comblés. Dès lors qu’il a appris a accumuler des ressources, l’homme n’a jamais pu résister au fait de prévoir en avance. Cette aversion à l’inconfort se ressent aujourd’hui même par rapport à des objets non-nécessaires comme les vêtements ou les ustensiles de cuisine par exemple.

L’envie d’avoir des surprises

Nous aimons recevoir des petites surprises, rien de surprenant là dessus. Ces surprises peuvent venir sous forme de cadeaux de la part des autres, mais il est aussi commun de s’offrir à soi-même des cadeaux. De nos jours, les gens s’offrent des récompenses pour avoir bossé, ou pour avoir survécu une dure semaine. Certaines fois, la récompense est démesurée par rapport à l’effort qu'on fournit. Il est important de se faire plaisir, mais il existe d’autres manières de se faire plaisir que de s’offrir des objets.

L’envie de variété

Même si nous sommes des créatures d’habitude, c’est la variété qui nous stimule au quotidien. Nous avons besoin d’une certaine diversité pour être stimulé. Il est clair toutefois que certains prennent la notion de variété trop au sérieux. Ce critère touche beaucoup les femmes et leur garde-robe, mais ça peut aussi toucher celles qui ne s’habillent pas. Il y a encore dix ans, la folie des Tupperware s’était emparé des trentenaires. Aujourd'hui, ça touche beaucoup à la mode, à la papeterie, ou encore à la déco.

L’aversion au manque

Ce principe ressemble au besoin d’abondance, mais pris dans l’autre sens, il s’agit d’une toute autre notion. L’aversion au manque est quand les gens ont tellement peur de manquer d’un item qu’ils décident de faire des stocks de cet item. Je connais des gens qui font des stock de shampooing, de démaquillant, ou encore de coton-tige. L’envie de faire des stocks encourage les gens à acheter des choses dont ils n’ont pas besoin pour palier ce manque.

L’envie d’une preuve de statut

Comme les mots l’expliquent déjà, cette envie repose sur le besoin d’établir son statut à travers ses biens. Dit comme ça, vous ne vous sentez pas concerné, mais voyons quelques comportements banals qui reflètent bien cette habitude : ça peut passer par le fait d’acheter des Starbucks tous les jours pour vivre « a l’américaine », ou par aller boire des cocktails chers entre copines pour « se sentir adulte ». Comme quoi nous faisons tous au moins une chose pour rentrer dans un moule quelconque.


Si vous avez aimé cet article, épinglez le sur Pinterest en survolant l'image.

 


 

Posted on Un commentaire

Le Planner Qui Va Vous Redonner Envie de Gérer vos Finances

Que se passerait-il si vous aviez un décompte en temps réel lors de vos achats? (Un peu à la façon des Reines du Shopping, j’ai envie de dire ). Est-ce que vous dépenseriez de la même manière?. Je sais que je serai probablement tentée d’en dépenser le moins possible. 

Même si ce n’est pas prêt d’arriver, c’est troublant de constater que plus de la moitié des français ne font jamais leurs comptes, ni n’ont un système de gestion qui leur permet de dépenser à la hauteur de leurs revenus. Les conséquences sont assez importantes : endettement, surconsommation, difficultés financières…la liste est longue. Beaucoup se réveillent au milieu du mois avec tout juste de quoi manger en se demandant « Mais où est passé mon argent? ». 

Pour bien gérer son argent, il faut savoir où va son argent. C’est une règle fondamentale des finances personnelles, qui est applicable à tous. L’autre règle fondamentale est un peu plus subtile : c’est d’être capable de dire à n’importe quel moment combien d’argent on a sur son compte (sans aller le consulter bien sûr!).

La plupart des gens ne prennent pas de temps pour noter leurs dépenses. Or, c’est l’étape zéro de la prise en main de ses finances. Malgré une vie qui bouge, il est primordial de prendre au moins 10 minutes chaque semaine pour faire le point. Suivre son argent permet :

  • De dire pour quel poste on dépense trop 
  • Quels sont les frais réels pour chaque poste par rapport aux frais estimés
  • Quelles dépenses auraient pu être évitées

J’ai longtemps réfléchi, et comme je crée constamment du contenu sur l’éducation financière, j’avais envie d’aider les gens et mes abonnés à faire ce premier pas dans leur vie financière.

 J’ai donc le plaisir de vous annoncer que j’ai créer mon tout premier planner financier que j’ai appelé le Money Bliss Planner.

Ça m’a pris des dizaines d’heures de travail pour concevoir LE planner parfait.

J’ai testé différents formats .

Mes critères étaient:

-La simplicité  : hors de question de devoir aller apprendre des compétences en plus pour l’utiliser.

-La rapidité : plus de calculs à la main! Tout se fait tout seul.

-La praticité : un format dématérialisé pour garder ses infos au même endroit.

Vous savez comme j’accorde une grande importance à l’éducation financière, et créer le Money Bliss Planner m’a apporté beaucoup de satisfaction personnelle.

Ce planner peut-être très utile pour vous si :

  • Vous n’utilisez aucun outil pour suivre vos finances.
  • Vous avez tout juste de quoi finir ton mois, et vous ne savez pas où va votre argent.
  • Vous voulez comprendre vos dépenses pour mieux gérer votre argent.
  • Vous avez envie d’être plus responsable avec votre vie financière, en gérant mieux votre argent.
  • Votre éducation financière fait partie de vos bonnes résolutions.
  • Vous avez un futur projet qui implique des grosses sommes d’argent, et vous aimeriez commencer à vous y préparer.
  • Vous avez juste envie de faire les choses bien.

Le Money Bliss Planner contient surtout 15 onglets très importants:

  • Un Tableau de bord pour avoir une idée de ses finances en un coup d’oeil.
  • 3 onglets pratiques pour suivre son épargne, ses frais fixes et ses informations bancaires.
  • 12 onglets, dont un par mois pour suivre ses dépenses de près tout au long de l’année.

Ce que je n’ai pas dit, c’est qu’il est possible de suivre des dépenses par catégories et donc de mieux comprendre ces domaines où on dépense beaucoup!

Vous pouvez utiliser l’outil sur Excel ou sur Mac bien entendu!

Il ne tient qu’à vous pour prendre vos finances en main dès aujourd’hui!

Posted on Un commentaire

Comment J’ai Cessé de Dépenser Tout Mon Argent Dans les Vêtements

argent vêtements

J’ai été pendant plusieurs années accro au shopping. Si cette phrase ne vous est pas inconnue, elle laisse penser que j’ai pu faire des changements dans ma vie, qui m’ont aidée à devenir plus raisonnable. Mais pour que cette histoire ne devienne pas une caricature, je dois me pencher sur le contexte dans lequel j’étais.

Je n’ai jamais eu une enfance gâtée, et mes parents ne m’offraient des vêtements que lors des grandes occasions. Cela ne m’a jamais semblé étrange, parce que c’était le cas de toutes mes amies. En allant étudier à l’université, et en étant pour la première fois seule, avec une carte bancaire, je n’avais plus besoin de la permission de mes parents pour acheter, et je n’ai pas fait les choses à moitié.


Les tentations

À l’époque, je me coutais assez peu cher en terme de nourriture et de loyer, et je bénéficiais en même temps de l’allocation logement pour les étudiants. J’avais donc un budget assez confortable. Le plus grand piège qui se présentait à moi, était la possibilité d’aller faire mes courses au centre commercial. C’était d’ailleurs vraiment un hasard que j’habite si près.

Cela voulait dire que chaque semaine était une opportunité pour aller faire la bonne dizaine de magasins à la recherche de promos. J’ai honte, mais j’achetais des vêtements pas chers, de mauvaise qualité, des chaussures made in China fixés à la colle, des bijoux fantaisie qui allaient à la poubelle trois mois après…Bref, rien ne m’arrêtait.

À la fin de mes trois ans d’études, j’avais assez de vêtements pour ne pas avoir à faire de lessive pendant plus d’un mois (et sans remettre les mêmes vêtements plus d’une fois). Oui, oui, je ne rigole même pas. Mes amis de promos me demandaient comment je faisais pour ne « jamais mettre les mêmes vêtements ». 

J'ai rien à mettre

Juste avant de commencer à travailler, je devais faire un tri en préparation de mon déménagement. Et c’est en contemplant mes vêtements cheap, que je me suis demandé « mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir mettre pour aller travailler? ». La réponse, cruelle sur le moment, était qu’il fallait se débarrasser de pas mal de choses : vêtements de mauvaise qualité, vêtements trop « jeunes », vêtements pas assez sobres….essentiellement des choses qui ne correspondaient plus à ma nouvelle vie de jeune employée.

Cet été là, je me suis suis débarrassée de plus de la moitié de mes vêtements avec beaucoup de regrets, et depuis j’ai appris ma leçon! L’achat des vêtements m’a coûté aussi très cher en argent : je dépensais facilement une centaine d’euros tous les mois à acheter des tops à 5€…Si j’avais mis cet argent de côté, j’aurais probablement économisé quelques milliers d’euros sur trois ans selon mes calculs. Je le regrette amèrement, d’autant plus que j’étais dans le rouge pendant un an, lors de ma 4ème année d’études, et j’aurais bien eu besoin de cet argent.

Mes leçons

Aussitôt que vous achetez un vêtement (je dirai même dès que tu cliques « valider » en payant), votre vêtement ou vos chaussures ont déjà perdu de la valeur. Même si vous voulez les revendre neufs, vous ne pouvez pas les vendre au même prix qu’en magasin, car ça devient un objet d’occasion (même si jamais mis!).

Une garde-robe efficace doit comporter plus de basiques que de pièces trop stylisées. La neutralité permet de jouer avec le style. En revanche une pièces trop typée n’a de fonction que dans quelques situations.

Un vêtement en promo/cheap coûte cher. En fait, il va s’user plus vite, et va devoir être remplacé plutôt rapidement.

Vous n’avez pas besoin d’acheter un vêtement super cher pour qu’il soit beau. Il faut cibler des marques en milieu de gamme qui proposent des pièces basiques mais chics.

Si vous voulez savoir où j’achète mes vêtements : sur VINTED, mais aussi chez  COS, NEXT…pour le casual chic nécessaire pour aller travailler.


Si vous avez aimé cet article, épinglez-le sur Pinterest en survolant l'image.


EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Posted on Un commentaire

Comment Gérer Votre Budget Beauté

budget beauté

Comment gérer votre budget beauté, et ne pas gaspiller votre argent sur des produits inutiles?

Le plus important, c’est d’être informé des produits et de leurs fonctions. Certains produits n’ont aucune efficacité. Il est difficile de nos jours de savoir faire la différence entre un produit qui n’est que là pour le marketing et un produit efficace.

Voilà donc mes meilleures astuces qui peuvent vous aider à plus réfléchir à ce que vous achetez.

À lire : Comment j’ai cessé de dépenser tout mon argent dans les vêtements

À regarder : Ce qu’il faut savoir pour gérer son budget beauté

EnregistrerEnregistrer

Posted on 4 commentaires

6 Manières Dont Vous Gaspillez Peut-Être votre argent

Avec l’argent, personne n’est parfait. Mais il y a ces petites actions que nous avons au quotidien et qui peuvent ruiner nos efforts de mettre de l’argent de côté. Ces petites choses banales peuvent à la longue se cumuler et représenter une somme assez importante sur un an.

La manière de gaspiller de l’argent reflète souvent la tendance vers le consumérisme : plus on a d’argent, et plus on se sent obligé d’en dépenser. Ainsi, même si vous gagnez un revenu confortable, vous avez tendance à vivre au dessus de vos moyens en augmentant votre style de vie.

La vidéo du jour va aborder 6 catégories d’actions où nous dépensons notre argent sans même s’en rendre compte.

EnregistrerEnregistrer